Vue détaillée

© P. Brusselen
© P. Brusselen
© P. Brusselen
© E. Delbart

Site envahi

© E. Delbart
Print page

Aster novi-belgii

Identité

Nom commun: Aster de nouvelle Belgique
Synonymes: A. brumalis, A. floribundus, A. longifolius
Origine: Amerique du Nord
Type de plante: Herbacée
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe II
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste grise
Principale fonction ornementale: Plantes de parterre

Description

Cette fiche est commune à 3 espèces d'Aster nord américain relativement similaires, toutes classées comme invasives : Aster lanceolatus, A. novi-belgii, A. x salignus. Ce sont des plantes herbacées, vivaces, d'une hauteur comprise entre 0,9 et 1.5 m, avec des feuilles lancéolées à linéaires. L'aster de Nouvelle Belgique possède de nombreuses inflorescences, composées d'un disque de fleurs tubulaires jaunes entouré par un seul rang de fleurs ligulées de couleur violettes. Floraison en automne.

Dispersion

Capacité de dispersion modérée. En Belgique, l'espèce ne se reproduit pas par graines, qui ne sont pas viables sous nos latitudes, probablement à cause de la floraison tardive de cette espèce. Par contre, elle se mutliplie abondamment de manière végétative. Les rhizomes présentent une forte aptitude à l'expansion latérale.

Habitat

Les asters nord américains peuvent coloniser à la fois des sites perturbés (friches, talus, bords de route et de voies ferrées) et des milieux humides (berges des cours d'eau, mégaphorbiaies, forêts alluviales, prairies humides, etc.), plus spécialement sur sols riches.

Impact

Espèce clasée B3 en Belgique. Largement répandu dans toute l'Europe. Les asters nord américains sont considérés comme invasifs dans plusieurs pays européens comme la France, la Suisse, l'Autriche, la Hongrie. Ils peuvent envahir des sites de grand intérêt écologique comme les zones humides. Etant donné leur forte aptitude à la multiplication végétative, ils peuvent former des populations denses et monospécifiques qui empêchent le développement de la flore indigène. Néanmoins, en Belgique, aucune population d'Aster novi-belgii n'a été observées dans des milieux semi-naturels d'intérêt écologique (contrairement à A. lanceolatus et A. x salignus). Son impact semble donc limité. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

(1) Eviter de planter cette espèce à proximité des cours d'eau et des zones humides, surtout aux environs des zones protégés (réserves naturelles, sites Natura 2000, etc.) ; (2) poser une barrière anti-rhizome pour limiter une expansion latérale trop excessive.

Alternative indigène possible

Principale fonction ornementale

Plantes de parterre

[ Retour ]