Vue détaillée

© E. Delbart
© E. Delbart
© E. Delbart

Site envahi

© E. Delbart
Print page

Lemna minuta

Identité

Nom commun: Lentille d'eau minuscule
Synonymes: Lemna minuscula
Origine: Amérique du Nord
Type de plante: Herbacée
Code de conduite: Annexe II
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste grise
Principale fonction ornementale: Plantes pour les plans d'eau

Description

Plante aquatique flottant librement à la surface de l'eau. Feuille longue de 1 à 3 mm, elliptique à ovale, à nervure unique. Pas de tige. Une seule racine longue de max. 4 cm.

Dispersion

Potentiel de dispersion élevé. L'espèce se reproduit surtout de manière végétative par bourgeonnement latéral. La croissance est rapide. L'espèce peut être disséminées sur de longues distances par les oiseaux d'eau, qui transportent des fragment de plantes. La reproduction sexuée est mentionnée dans la littérature, mais mal connue dans nos régions.

Habitat

Lemna minor colonise les plan d'eau stagnante, les bras-mort de cours d'eau ou les cours d'eau à faible courant, bien souvent à l'ombre. L'espèce s'installe dans les eaux mésotrophes à eutrophes. Elle est très résistante à la pollution.

Impact

Espèce classée B3. Très présente en Flandre mais moins abondante en Wallonie. Les impacts de la lentille d'eau sont similaires à ceux de l'azolla fausse-fougère (Azolla filiculoides). Les envahissements par L. minuta génèrent des tapis denses à la surface de l'eau qui réduisent la pénétration de la lumière et les échanges gazeux. Cela peut engendrer une asphyxie progressive du plan d'eau. Ces envahissements sont bien souvent limités dans le temps et dans l'espace, au gré des conditions climatiques. Les proliférations sont plus importantes après de hivers doux, mais diminuent en cas d'hiver rigoureux. C'est pourquoi les impacts environnementaux sont modérés et localisés. Ils sont favorisés par l'eutrophisation des eaux qui cause la disparition des plantes macrophytes aquatiques. La compétition entre Lemna minuta et la végétation aquatique indigène est peu documentée, mais elle semble moins problématique que pour d'autres plantes aquatiques invasives. Certains oiseaux d'eau et certains poissons consomment les lentilles d'eau, ce qui peut contribuer à freiner les envahissements par cette espèce. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

Eviter de planter cette espèce à proximité des milieux aquatiques (étangs, lacs, cours d'eau, canaux, mares, etc.) surtout aux environs des zones protégés (réserves naturelles, sites Natura 2000, etc.).

Alternative indigène possible

Principale fonction ornementale

Plantes pour les plans d'eau

[ Retour ]