Vue détaillée

© P. Brusselen
© S. Vanderhoeven
© S. Vanderhoeven
© M. Halford
© M. Halford
© M. Halford
© M. Halford

Site envahi

© M. Halford
Print page

Robinia pseudoacacia

Identité

Nom commun: Robinier faux-acacia
Synonymes: Pseudoacacia odorata, Pseudoacacia comunis, Pseudoacacia pseudoacacia, Robinia acacia
Origine: Amérique du Nord
Type de plante: Arbre
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe II
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste grise
Principale fonction ornementale: Arbustes d'ornement, haies • Arbres d'ornement

Description

Arbre atteignant 10 à 25 m. Ecorce profondément crevassée. Tronc généralement sinueux. Jeunes rameaux épineux. Feuilles alternes, composées de 3 à 10 paires de folioles. Fleurs blanches, parfumées, groupées en grappes pendantes. Floraison entre mai et juillet. Les fruits sont des gousses sèches pendantes.

Dispersion

La littérature décrit le robinier comme une espèce à forte capacité de dispersion, avec une reproduction sexuée abondante (production de nombreuses graines disséminées par le vent, viables dans le sol pendant au moins 10 ans) et une multiplication végétative par drageons et rejet de souches. Toutefois les graines ne se dispersent pas sur de longues distances. La croissance est rapide, pouvant atteindre 2 m de hauteur en 1 an. En Belgique, la reproduction sexuée de l'espèce reste méconnue. Les données sont manquantes concernant les capacités de germination à l'état sauvage. Néanmoins, l'observation de plantules et les études génétiques semblent indiquer que de cette espèce se reproduirt effectivement par graines dans la nature.

Habitat

Espèce pionnière, héliophile, s'adaptant à de nombreux types de sols, secs ou humides. Résistant à la sècheresse et aux sols pollués. Colonise les terrains secs tels que les friches, terrains vagues, voies ferrées, talus, terrils, pelouses calcaires ou sableuses, mais aussi des zones humides comme forêts alluviales, les bords de cours d'eau, les mégaphorbiaies. Espèce cultivée et fréquemment plantée.

Impact

Espèce classée B3 en Belgique. Mentionnée comme invasive dans plusieurs pays européens (Italie, France, Suisse, Allemagne). L'espèce envahit préférentiellement les milieux secs, situés sur des sols pauvres. Ces milieux xériques sont souvent caractérisés par une flore diversifiée composée d'espèces rares. On y retrouve des habitats de grand intérêt écologique comme les pelouses calcaires, les pelouses sur sables. Dans ces milieux, le développement du robinier influence fortement la composition floristique. En tant que légumineuse, il modifie la nature du sol en fixant l'azote atmosphérique et en enrichissant le milieu. Cet enrichissement favorise les espèces nitrophiles et altère les successions végétales. Des altérations de ces milieux ont été observées en France et en Allemagne. En Belgique. le robinier est massivement planté dans le paysage, en particulier comme fixateur de talus le long des voiries. Les cas d'invasion sont moins importants que dans les pays précités. En Wallonie, des taux de présence de 8% ont été recencés dans les milieux xériques classés Natura 2000, avec toutefois une colonisation nettement plus marquée des pelouses sur sable (29%). La distribution de l'espèce doit être surveillée, d'autant plus que son potentiel invasif risque d'augmenter avec le réchauffement climatique. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

(1) éviter de planter cette espèce à proximité de milieux secs ou rocheux, des pelouses calcaires, des pelouses sur sables, en particulier près des sites protégés (réserve naturelle, site Natura 2000, etc.) ; (2) placer une barrière anti-rhizome lors de la plantation pour limiter l'expansion latérale de la plante.

Alternatives indigènes possibles

Principale fonction ornementale

Arbustes d'ornement, haies
Arbres d'ornement

[ Retour ]