Vue détaillée

© E. Delbart
© E. Delbart
© N. Borel
© E. Branquart

Site envahi

© E. Delbart
Print page

Elodea canadensis

Identité

Nom commun: Elodée du Canada
Synonymes: Anacharis canadensis
Origine: Amérique du Nord
Type de plante: Herbacée
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe II
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste noire
Principale fonction ornementale: Plantes pour les plans d'eau

Description

Elodea canadensis est une plante aquatique totalement submergée et enracinée au substrat. Taille comprise entre 15 et 60 cm. Feuille sessile vert sombre, d'une longueur comprise entre 6 et 15 mm, verticillée par 3-4. Tige fortement ramifiée. Risque de confusion avec E. nutallii, dont les feuilles sont nettement plus longues que larges.

Dispersion

Grande capacité de dispersion. Reproduction végétative par production de turion (tissu différencié assurant la survie de la plante durant l'hiver) et par bouturage de fragments de tiges. Les fragments de plantes présentent un taux de croissance rapide et un taux de survie élevé. Ils peuvent être transportés sur de longues distances par les cours d'eau. En Europe, la reproduction sexuée est rare, voire inexistante.

Habitat

E. canadensis envahit les cours d'eau à faible courant. La plante peut pousser dans une large gamme d'habitats, des eaux acides à basiques, profondes ou non. Elle peut survivre au gel.

Impact

Espèce classée A3 en Belgique. Hautement problématique en Europe. Considérée comme une « peste aquatique ». Elle peut fortement dégrader les habitats aquatiques envahis. Son impact sur le fonctionnement des écosystèmes est élevé. Elle forme des tapis denses qui couvrent les plans d'eau. Son développement peut progressivement asphyxier le milieu aquatique, affectant à la fois la flore et la faune. L'élodée du Canada peut envahir les cours d'eau, freinant l'écoulement des eaux et affectant les activités de loisirs telles que la navigation ou la pêche. Toutefois, en Région wallone, les taux d'invasion des plans d'eau sont faibles. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

Eviter de planter cette espèce à proximité des plans d'eau naturels (étangs, mares, lacs, canaux) et des cours d'eau, surtout aux environs des zones protégées (réserves naturelles, sites Natura 2000, etc.).

Alternative indigène possible

Principale fonction ornementale

Plantes pour les plans d'eau

[ Retour ]