Vue détaillée

© RPS Group Plc
© GBNNSS
© Y. Barbier
© M. Halford
© M. Halford
© B. Delhez
© B. Delhez
© B. Delhez

Site envahi

© CCW
Print page

Rhododendron ponticum

Identité

Nom commun: Rhododendron pontique
Synonymes: R. speciosum, R. lancifolium
Origine: Asie, Europe du Sud
Type de plante: Arbuste
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe II
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste noire
Principale fonction ornementale: Ecrans verts • Arbustes d'ornement, haies

Description

Arbuste sempervirent allant jusqu'à une hauteur de 5m. Grande densité de tiges. Les fleurs sont violettes à pourpres. Les graines sont contenues dans une capsule ligneuse. Il y a 2 sous-espèces : R. ponticum ssp. baeticum, originaire du Sud de l'Europe (Portugal, Espagne), et R. ponticum spp. ponticum originaire de la Turquie et des pays bordant la Mer Noire.

Dispersion

L'espèce disperse principalement par les graines. Chaque fleur peut produire entre 3000 et 7000 petites graines, qui peuvent être transportées par l'eau et le vent, parfois jusqu'à 100 m en milieux ouverts. La reproduction végétative reste limitée. L'espèce est capable de rejetter de souche après la coupe. Les branches peuvent s'enraciner au contact du sol, mais un tel mode de multiplication ne s'observe généralement qu'en lisière forestière. Fréquemment plantée comme ornementale.

Habitat

Le rhododendron pontique colonise les forêts décidues (chênaires acidiphiles) et les landes. Préférence pour les sols acides. Egalement observé sur sols calcaires, mais moins vigoureux. On peut retrouver cette espèce dans les dunes côtières, les pelouses à nard et les tourbières.

Impact

Espèce classée A2 en Belgique. Hautement invasif dans plusieurs régions d'Europe occidentale et centrale. Le rhododendron pontique peut former des fourrés denses et impénétrables dont le recouvrement empêche le développement de la flore indigène. L'espèce bénéficie de la pollinisation par les insectes. La dominance de l'espèce est favorisée par la production de substances allélopathiques. L'espèce peu appétées par les herbivores. Sa litière est difficilement dégradée par les organismes du sol. Dans les milieux envahis, R. ponticum est reconnu comme une menace pour les communautés végétales indigènes, mais aussi comme une « peste » pour la sylviculture. Introduit pour le première fois en Angleterre, cette espèce est aujourd'hui largement répandue dans les îles Britanniques. Dans une seule forêts envahie, la gestion des populations de rhododendron pontique a coûté 50 millions d'euros. L'espèce est aujourd'hui naturalisée dans différents pays comme la France, l'Allemagne, l'Irlande, les Pays-Bas. En Belgique, des sites envahis ont été observé aussi bien en Wallonie qu'en Flandre. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

(1) Eviter de planter cette espèce à proximité des landes et des forêts (forêts sur sols acides), surtout aux environs des zones protégés (réserves naturelles, sites Natura 2000, etc.) ; (2) couper - tailler les fleurs en fin de floraison et avant la fructification pour éviter la dissémination des graines.

Alternatives indigènes possibles

Principale fonction ornementale

Ecrans verts
Arbustes d'ornement, haies

[ Retour ]