Vue détaillée

© Wikimedia
© S. Vanderhoeven
© KULeuven

Site envahi

© S. Vanderhoeven
Print page

Prunus serotina

Identité

Nom commun: Cerisier tardif
Origine: Amérique du Nord
Type de plante: Arbre
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe I (liste de consensus)
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste noire
Principale fonction ornementale: Arbres d'ornement

Description

Arbre dont la hauteur peut atteindre 35 m. Feuillage caduc. Feuilles alternes, lancéolées, finement dentées, coriaces, de couleur vert foncé, luisantes sur la face supérieure. Face inférieure mate avec des poils blancs à roux le long de la nervure principale. Fleurs blanches regroupées en grappes. Fruits noirs (baies).

Dispersion

Le cerisier tardif se disperse par graines et par reproduction végétative (drageons). Les graines sont disséminées par les animaux (oiseaux et mammifères) qui consomment les fruits. La fructification est abondante. Bien que les animaux peuvent transporter les graines sur de longues distances, il a été évalué que plus de 50 % des semis sont présents à moins de 200 m de l'arbre-mère. Les plantules peuvent végéter durant plusieurs décennies avant de reprendre leur croissance à la faveur d'une éclaircie (syndrome d'Oskar). L'espèce est dépendante de la lumière pour sa reproduction sexuée (les arbres sont rarement fertiles sous couvert). Forte capacité au drageonnement.

Habitat

Prunus serotina est invasif en forêts sur des sols pauvres et acides. Il pousse bien sur sols sableux. Espèce semi-héliophile. Il préfère les forêts dominées par des essences de lumière (pins, chêne). Initialement introduite comme plante ornementale, cet arbre a ensuite été massivement planté pour améliorer la sylviculture sur les sols pauvres et peu productifs.

Impact

Espèce classée A3 en Belgique. Le cerisier tardif est présent dans presque tous les pays d'Europe occidentale. Les pays les plus touchés par cette espèce sont la Belgique (en Flandre surtout), l'Allemagne et les Pays-Bas, où elle fait l'objet de campagnes d'éradication. L'espèce forme des peuplements denses qui ferment le milieu et empêchent le développement de la flore indigène (surtout sur sols humides). La régénération des essences forestières est réduite. L'espèce modifie également les conditions physico-chimiques du sol et la qualité de l'humus. Etant donné ses capacités de multiplication végétative (drageons et rejets de souche), le cerisier tardif est très difficile à gérer. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

Ne pas acheter, ne pas planter.

Alternative indigène possible

Principale fonction ornementale

Arbres d'ornement

[ Retour ]