AlterIAS logo
PDF Imprimer

Les plantes invasives en belgique

Trois listes pour les plantes invasives (Update Avril 2016)

Les espèces de plantes énumérés sur la EU-LISTE DES PLANTES INVASIVES (European Commission, depuis 01/01/2015) sont interdit du commerce et de les avoir en possession

En outre, deux autres listes ont été développés au cours du projet AlterIAS en collaboration avec le secteur ornemental.

La liste de consensus comprend les espèces dont le retrait du commerce et/ou des plantations a été approuvé à l’unanimité par les représentants des principales fédérations et associations du secteur ornemental. ATTENTION! Anno 2016, cette liste comprend six espèces de la EU-liste des plantes invasives:

  • Baccharide (Baccharis halimifolia)
  • Hydrocotyle fausse-renoncule (Hydrocotyle ranunculoides)
  • Lagarosiphon, élodée à feuilles alternes (Lagarosiphon major)
  • Jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora)
  • Jussie rampante, jussie faux-pourpier (Lidwigia peploides)
  • Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum).

Ces six espèces sont interdits de toute façon du commerce et de la possession.

la LISTE DE COMMUNICATION comprend des espèces qui peuvent être utilisées moyennant quelques précautions – recommandations en matière de plantation ou d’entretien. ATTENTION! Anno 2016, cette liste comprend une espèce de la EU-liste des plantes invasives: 

 

  • Lysichite, faux-arum (Lysichiton americanus)

 

Cette espèce est interdit de toute façon du commerce et de la possession.

 

Différentes espèces, différents impacts...

Toutes les plantes invasives n’ont pas le même impact sur l’environnement. Certaines sont reconnues comme dommageables pour la biodiversité. Elles sont largement répandues ou invasives uniquement dans des milieux naturels d'intérêt écologique bien particuliers. D’autres plantes invasives sont actuellement moins problématiques en Belgique en comparaison à d’autres pays européens. Leur impact sur la biodiversité est limité ou incertain. Il convient de les surveiller.

En Belgique, les plantes invasives figurent dans un système d’information appelé Harmonia (http://ias.biodiversity.be), géré par la Plate-forme belge pour la biodiversité qui est responsable de l’évaluation des espèces. Ce système compte actuellement une soixantaine de plantes invasives. L’évaluation et la classification des espèces sont réalisées par différents scientifiques en utilisant un protocole standardisé (le protocole ISEIA).

Pour plus d'information sur Harmonia et le protocole ISEIA, cliquez ici.   

 

Le Code de conduite sur les plantes invasives

Sur base de cette liste, un Code de conduite a été développé en concertation avec le secteur ornemental. Les espèces y sont regroupées dans une liste de consensus (Annexe I) et une liste de communication (Annexe II).


La ‘liste de consensus’ comprend les espèces dont le retrait du commerce et/ou des plantations a été approuvé à l’unanimité par les représentants des principales fédérations et associations du secteur ornemental. La plupart sont des espèces répandues ayant un impact négatif élevé sur la biodiversité, comme par exemple la renouée du Japon, la berce du Caucase, le cerisier tardif, l’hydrocotyle fausse-renoncule, etc. Cette liste contient 28 espèces (y compris  tous les cultivars et variétés dérivant de ces espèces), ce qui représente environ 45 % de l’ensemble des plantes invasives en Belgique.


Les autres plantes sont regroupées dans une 'liste de communication' (annexe II), qui comprend des espèces (dont des cultivars, des variétés ou des hybrides) dont l’impact est limité en Belgique OU bien des espèces (dont des cultivars, des variétés ou des hybrides) qui peuvent devenir invasives uniquement dans certains milieux naturels bien particuliers. Ces plantes peuvent être utilisées moyennant quelques précautions – recommandations en matière de plantation ou d’entretien (pose de barrière anti-rhizome, taille ou coupe des fleurs avant fructification, etc.). Il convient surtout d’éviter de les planter à proximité des habitats où elles sont susceptibles de devenir envahissantes (voir liste des habitats). Par exemple, le rosier rugueux est surtout invasif dans les dunes littorales. Il faut éviter de les planter le long de la côte. Des plantes alternatives peuvent également être proposées en remplacement.

Pour plus d'information sur le Code de conduite, cliquez ici

 
La liste des plantes invasives ou potentiellement invasives en Belgique

Ci-dessous, la liste des plantes invasives ou potentiellement invasives en Belgique, avec des fiches descriptives détaillées ainsi qu'un module de recherche (dans le menu de gauche). Les plantes de la liste de consensus (Annexe I) et de la liste de communication (Annexe II) du Code de conduite y sont indiquées à l'aide des symboles suivants:

consensuslijst Liste de consensus (Annexe I)
picto_invasive_2 copie Liste de communication (Annexe II)

Attention! Les espèces qui sont sur ​​la ‘​​la EU-liste des plantes invasives’ sont omis de la base de données. Ces espèces sont interdits de toute façon du commerce et la possession.

 

 
Nom communCode de conduite 
Amélanchier d'Amérique (Amelanchier lamarckii)
Arbre aux papillons (Buddleja davidii)
Aster à feuilles de saule (Aster x salignus)
Aster de nouvelle Belgique (Aster novi-belgii)
Aster lancéolé (Aster lanceolatus)
Azolla commune, azolla fausse-fougère (Azolla filiculoides)
Balsamine à petites fleurs (Impatiens parviflora)
Balsamine de l'Himalaya (Impatiens glandulifera)
Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
Bident feuillé, bident à fruits noirs (Bidens frondosa)
Nom communCode de conduite 
Cerisier tardif (Prunus serotina)
Chêne rouge d'Amérique (Quercus rubra)
Cornouiller soyeux (Cornus sericea)
Cotonéaster horizontal (Cotoneaster horizontalis)
Crassule des étangs (Crassula helmsii)
Egéria (Egeria densa)
Elodée de Nutall (Elodea nuttallii)
Elodée du Canada (Elodea canadensis)
Erable jaspé de gris (Acer rufinerve)
Erable négundo (Acer negundo)
Nom communCode de conduite 
Faux-vernis du Japon (Ailanthus altissima)
Fraisier des Indes, faux fraisier (Duchesnea indica)
Frêne de Pennsylvanie (Fraxinus pennsylvanica)
Jacinthe d'Espagne (Hyacinthoides hispanica)
Laurier cerise (Prunus laurocerasus)
Lentille d'eau minuscule (Lemna minuta)
Lupin vivace (Lupinus polyphyllus)
Mahonia faux-houx (Mahonia aquifolium)
Mimule tâcheté, mimule ponctué (Mimulus guttatus)
Myriophylle hétérophylle (Myriophyllum heterophyllum)
Nom communCode de conduite 
Olivier de Bohême (Elaeagnus angustifolia)
Renouée à nombreux épis (Persicaria polystachya)
Renouée de Sakhaline (Fallopia sachalinensis)
Renouée du Japon (Fallopia japonica)
Renouée hybride (Fallopia x bohemica)
Rhododendron pontique (Rhododendron ponticum)
Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia)
Rosier rugueux (Rosa rugosa)
Rudbéckie laciniée (Rudbeckia laciniata)
Séneçon sud-africain (Senecio inaequidens)
Nom communCode de conduite 
Solidage du Canada (Solidago canadensis)
Solidage géant (Solidago gigantea)
Souchet vigoureux (Cyperus eragrostis)
Spirée blanche (Spiraea alba)
Spirée de billard (Spiraea x billardii)
Spirée de Douglas (Spiraea douglasii)
Sumac de Virginie, vinaigrier (Rhus typhina)
Topinambour (Helianthus tuberosus)
Vigne vierge à cinq folioles (Parthenocissus quinquefolia)
Vigne vierge commune (Parthenocissus inserta)