Vue détaillée

© E. Delbart
© M. Gasperl
© F. Vincentz
© E. Delbart

Site envahi

© E. Delbart
Print page

Fallopia japonica

Identité

Nom commun: Renouée du Japon
Synonymes: Reynoutria japonica, Polygonum cuspidatum
Origine: Asie
Type de plante: Herbacée
Cycle de vie: Vivace
Code de conduite: Annexe I (liste de consensus)
Statut invasif (protocole ISEIA): Liste noire
Principale fonction ornementale: Plantes de parterre • Couvre-sols

Description

Cette fiche est commune à 3 espèces de renouées asiatiques classées comme invasive : Fallopia japonica, F. sachalinensis, F. x bohemica. La renouée du Japon est la plus commune. Elle se distingue des 2 autres espèces par ses feuilles tronquées. C'est une plante herbacée vivace, avec des tiges robustes, creuses, en forme de bambou, érigées, pouvant aller jusqu'à 4 m de haut. L'espèce possède un important réseau de rhizomes souterrains qui peuvent s'étendre horizontalement jusqu'à une distance de 15 -25 m du pied mère, et s'enfoncer dans le sol jusqu'à une profondeur de 3 à 7 m. Fleurs blanches.

Dispersion

Les renouées asiatiques présentent d'importantes capacités de multiplication végétative. Forte aptitude à l'expansion latérale par les rhizomes : ceux-ci peuvent pousser à une vitesse de 1 m/an. Les fragments de rhizomes montrent un taux de régénération élevé. Un fragment de quelques grammes peut régénérer l'entièreté de la plante. Ces fragments de rhizomes peuvent être transportés sur de longues distances par les cours d'eau et via le transport de sols. Les fragments de tiges peuvent aussi se régénérer, surtout à partir des noeuds. La plante est vigoureuse et pousse très vite. Le transport de sols contaminé par des rhizomes de renouée est l'un des principaux vecteur de propagation de la plante. La reproduction sexuée est également possible, mais moins fréquente. En Belgique, les plantules de renouées sont plus rarement observées dans la nature.

Habitat

Les renouées asiatiques peuvent pousser dans une large gamme d'habitats. Elles ont une préférence pour des milieux humides, riches en nutriments, comme les berges des cours d'eau et les zones alluviales. On les retrouve aussi fréquemment le long des routes et des voies ferrées.

Impact

Espèce classée A3 en Belgique. Les renouées asiatiques sont des envahisseurs très agressifs partout en Europe occidentale, centrale ou septentrionale. La renouée du Japon fait partie des plantes invasives les plus problématiques en Europe. Elle peut former des populations denses et monospéfiques qui freinent le développement de la flore indigène et modifient les propriétés physico-chimiques du sol. Les renouées asiatiques produisent des substances allélopathiques (substances toxiques) qui s'accumulent dans le sol et qui inhibent la croissance des autres espèces. Le cycle des nutriments dans le sol est également perturbé dans les zones envahies. Etant donné sa vitesse de croissance, sa vigueur et sa forte aptitude à la multiplication végétative, il est très difficile de se débarrasser d'une population de renouée. L'espèce a la capacité de proliférer et de se faufiler partout. Elle peut favoriser l'érosion des berges et endommager les infrastructures comme les fondations des bâtiments, les murs, les terrasses, etc. Elle passe à travers les fissures des constructions en béton. Pour plus d'informations sur cette espèce, cliquer ici

Recommandation

Ne pas planter, ne pas acheter cette espèce.

Alternatives indigènes possibles

Principale fonction ornementale

Plantes de parterre
Couvre-sols

[ Retour ]